AccueilS'enregistrerConnexionRechercher

Partagez | 
 

 [Fan Fic] Les Chevaliers de Jordalus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prince-Nikos
Scout
Scout
avatar

Date d'inscription : 06/08/2007
Nombre de messages : 25

MessageSujet: [Fan Fic] Les Chevaliers de Jordalus   Dim 20 Jan - 20:59

J'ai le plaisir de vous présentez mon premier fan fic ayant pour thème Warhammer 40 000.

L'histoire comprendra de nombreux chapitres. Eux-même séparer en plusieurs parties. Je m'excuse donc en avance pour les doubles, les triples ou quatruples postes !

Je ne suis pas écrivain et j'ai d'énorme difficulté en orthographe, mais j'ai asseyer de faire le mieu possible.

A l'heure ou je poste les premières parties du prologue, je suis encore très loin de la fin et il risque de ce dérouler un très long moment jusqu'à ce que je poste de nouveau...

En tout cas, je vous souhaite une bonne lecture et soyez indulgent qu'en à mon médiocre talent.

___________________________________________________________________________________________________________________________________

Avant de commencer, je souhaite vous faire un petit apperçu des lieux ou va se dérouler la plus grosse partie de l'histoire.

Le système Talisarien :

Le système de Talisar est un système planétaire composé d'une douzaine de mondes. Ce système ce trouve à l'extrême Est de la galaxie, sur la frontière qui sépare l'Imperium de l'Empire Tau.

Les planètes :

A l'origine, seul la 3ème et 4ème planète du système était habitables, mais lors du Moyenne-Âge Technologique l'Humanité à pus terraformé 2 autres planètes, qui sont aujourd'hui sous le contrôle de l'Imperium.
Les planètes du système portes toutes le nom de "Talisaria" accompagné d'un numéro. Certaines d'entre elles on cependant reçu un surnom afin de facilité la compréhension pour les visiteurs.

- La première de ces planètes est donc Talisaria I (surnommé Trinthaw), qui est la plus proche de l'étoile du système. Comme l'on peut s'en douté la température y est extrèmement élevé, et mise à part une base d'écoute de la Garde Impériale rien n'existe sur cette planète à par de la roche et des cendres...

- Talisaria II (aussi appellé Trintek) était à l'origine un monde surchauffé. Presque autant que sa voisine Talisaria I. C'est d'ailleur pour cette raison que l'on appelle ces deux mondes "Les jumelles chaudes".
Dans la langue locale, "trint" signifie "chaux" et c'est de là que les surnoms pour les deux premières planètes on été inspirés. Talisaria I étant la première planète du système elle porte le numéro 1 (haw) et Taliasria possède le numéro 2 (tek). Donc, Trinthaw et Trintek signifies, dans l'ordre La Première Chaude et La Deuxième Chaude...
Comme dit plus haut, Trintek était à l'origine un monde surchauffé. Cependant, au cours de la période connu sous le nom de "Moyenne-Âge Technologique", l'Humanité à put (grâce à la haute technologie de l'époque) terraformé ce monde.
Hélas, au cours de l'Ere des Luttes, qui marqua la fin du Moyenne-Âge Technologique, un grand cataclysme (probablement d'origine Humaine) à éradiqué la majeur partit de la population de la planète (provoquant par la même occasion une forte régréssion technologique), et à provoquer d'énorme dégàt sur l'environnement naturel.
Aujourd'hui, seul les plus fort et les plus résistants peuvent espérer survivre dans les étendus rocheuses et désertes de la planète (qui recouvrent 87% de sa surface), et de l'Humanité il ne reste que des clans barbares qui passe leurs temps à ce battre entre eux pour la posséssion des rares terres cultivables et sources d'eau restantes.
Ces clans sont une véritable mine d'or pour les Space Marines de l'Adeptus Astartes qui cherche sans cesse de nouvelles recrus, et il fallut la fin de la Croisade du Golf de Damoclès (qui opposa l'Imperium à l'Empire Tau) et le commencement des Guerres Tyraniques pour que les Hauts-Seigneurs de Terra autorises la création d'un nouveau Chapitre Space Marines déstiné à protéger cette partie sensible de l'espace.
Ce Chapitre, choisi Talisaria II comme base et lieu de recrutement, et aujourd'hui les Space Marines connu sous le nom de Talisaria Templars sont la fierté des habitants du système Talisarien...

- Talisaria III (surnommé Edenas -> La Florissante) est la troisième planète du système. La température à la surface est en moyenne de 16°C et les pluies qui y tombe ne sont ni trop fréquente, ni trop forte, ce qui est parfait pour y faire pousser toutes sortes de légumes et fruits.
C'est d'ailleur grâce de ses nombreux atouts climatiques que Talisaria III est devenu un Monde Agricole florissant.
En plus des fruits et légumes, Talisaria III fourni également les autres planètes du système en viandes grâce à la pêche et à ses élevages de Grox et de Pynkto (une espèce originaire de Talisaria IV).

- Talisaria IV (Goria Mantel -> Joyau de Magnificence, aussi surnommé Mantel Prime ou tout simplement Mantel) est le monde-capitale du système. C'est un Monde-Ruche de plusieurs milliards d'habitants et c'est également dans tout le système, le principal lieu de recrutement pour la Garde Impériale.
Autrefois, Talisaria IV était un monde plein de vie (sans pour autant égalé sa voisine Talisaria III) et de nombreuses espèces animales et végétales s'y était développés.
Lors de la venu des Humains dans le système au cours du Moyenne-Âge Technologique, un grand nombre d'espèces furent envoyés sur Talisaria III afin d'être élevé comme source de nourriture.
Sans le savoir l'Humanité venai de sauvé un nombre important de formes de vie, car en effet, au cours de l'Hérésie d'Horus, la planète fut longuement bombardé par les forces renégates, causant ainsi l'extinction de 96,28% des espèces animales et végétales.
Aujourd'hui, la quasi totalité des espèces animales originaires de Tailsaria IV se trouvent sur Talisaria III.
Quand aux plantes, il ne reste que les plus résitantes, tel les robustes arbres Khirka et les envahissant Renor'th Epineux.
Il n'y a pas, à proprement parler, de "forêt" sur Talisaria IV. Les seuls points de végétations denses de la planète ce trouvent dans l'hémiphère Sud, sur le petit continent de Rinja ou se trouve un nombre asser impressionnant de marécages (Dont le plus connu porte le nom de Tombeau de Saint Jordalus).

- Talisaria V (Etranal Glaw -> Hiver Eternel) est un monde qui fut terraformé lors du Moyenne-Âge Technologique.
Cependant, même s'il est possible de ce déplacé à l'extérieur, il y fait extrêmement froid et les habitants de ce monde vive dans de grandes cités souteraines climatisées.
Talisaria V fait cepandant partie des 4 planètes les plus importantes du système, et pour cause : L'énorme quantité de glace présent à la surface forme la plus grande source en eau du secteur !

- Talisaria VI (généralement appellé Mantel Secondus) est un Monde-Forge bourdonnant d'activité. Etant sous le contrôle de l'Adeptus Mechanicus, Talisaria VI fourni les autres planètes du système en équipement (que ce soit agricole, industrielle ou militaire...).

- Talisaria VII (Hotza vel Mot -> La Demeure des Morts, aussi simplement appellé Velmot) est un Monde Mort et personne dans tout le système ne souhaiterai qu'il en sois autrement. La principale raison à cela et que Talisaria VII abrite ni plus ni moins qu'une nécropole Necrontyr !
Seul les Marines des Talisaria Templars s'aventure de temps à autre sur la planète afin de vérifié qu'aucune machine Necron ne c'est réveiller, et seul des rumeurs sur des fouilles mener par l'Adeptus Mechanicus viennent contredires ces faits.

- Talisaria VIII est une géante gazeuse de 127 562 km de diamètre qui possède 22 satellites naturels.
Bien que cela ne se voit pas au premier coud d'oeil (à moins bien sûr que l'on soit très proche), cette planète possède des anneaux très fins composés de millions de bloque de roche et... de pièces détachés !
En effet, c'est autour de Talisaria VIII que se déroula la plus grosse bataille spaciale de l'histoire Talisarienne. Cette action, ayant impliquer la quasi-totalité des vaisseaux du secteur (y compris le Spiritus, la Barge de Bataille des Talisaria Templars), fait partie des nombreuses batailles ayant eu lieu durant l'assaut de la Waagh ! de Grimgok Main d'fer. Cette période sombre est connu sous le nom de "Crise Talisarienne".

- Talisaria IX (Val Rendil -> La Grande) est une géante gazeuse de 137 489 km de diamètre. C'est la plus grand planète de système, mais aussi celle qui possède le plus grand nombre de satellites naturels : 47 au total (tous inhabitables). Même si à ce jour tous on été explorés, seul douze d'entre eux possèdes des ressources minérales intéréssantes.

- Talisaria X (ironiquement cette planète ce fait surnommé Vitema -> Espérance) est une planète vidée de toutes vie. La température extérieur et de -213°C, la gravité y est de 0,05 (Terra : 1) et son atmosphère est composée principalement d'Azote, de Méthane et de Monoxyde de Carbone.
C'est cette environnement hostile qui désigna Talisaria X comme lieu idéal pour installer la "Cage de l'Agonie". Cette établissement pénitentiaire préssurisé et le seul de tout le système, ce qui signifie que les criminels de toutes les planètes y sont envoyés.

- Talisaria XI est la planète la plus éloigné de l'étoile du système. Tout comme Talisaria I, Talisaria XI est entièrement stérile et possède un poste d'écoute pour la Garde Impériale.
Revenir en haut Aller en bas
http://prince-nikos.4rumer.net
Prince-Nikos
Scout
Scout
avatar

Date d'inscription : 06/08/2007
Nombre de messages : 25

MessageSujet: Re: [Fan Fic] Les Chevaliers de Jordalus   Dim 20 Jan - 21:00

Les Chevaliers de Jordalus :

Prologue : Piège d'adamantium.


Centre d'écoute de Orlon,
Talisaria XI,
124.997.M41


"Quand je pense à ce qui c'est passé sur Talisaria XI, je me dis que j'ai vraiment eu de la chance. Un sacré « bol de chance » comme le disait mon père !
Ils sont arrivés de nul pare et ont tué tout le monde. Olman, Dieser, Falks, Rega... tous ! Même le vieux Bertaw, le lieutenant de mon peloton, un sacré dure à cuire !
Ouais... quand je pense à Orlon, je pense à deux choses : le vieux Bertaw... et le début des emmerdes !"

Reti Fealder, lors de son interrogatoire, suite à sa récupération sur le Red Raven.


Partie I :

- Saint Jordalus m'en soit témoin, Reti vous êtes un idiot !
Endormi sur ça couchette, Reti Fealder, ne pus que ce réveiller en surcot.
- Hein ? Qu'es que...
- Inutile de me balancer une de vos excuses foireuses Fealder, votre incompétence est flagrante !
A peine sortie de mon sommeil voilà déjà que ce dindon me fait des reproches, pensa Reti.
- Lieutenant, si c'est à cause des cendres qui traînent par terre dans le hall, je vous ai déjà signalé qu'il faut aller ce plaindre chez Olman.
- Je ne suis pas la pour vous reprocher de prendre le hall principal pour un cendrier Fealder, mais pour vous parler du système de chauffage que vous étier sensé entretenir.
- Je m'en suis occupé, comme vous me l'avez...
Bertaw leva une main pour le faire taire.
- Je sais que vous vous en êtes occupé Fealder, et c'est justement ça le problème ! Depuis votre passage dans les niveaux inférieurs non seulement il fait plus froid qu'avant, mais en plus, le système de recyclage de l'air de tout l'étage est subitement tombé en panne, des coupures de courants ont lieu un peut partout dans la station, deux Serviteurs son portés disparus, une de nos navette est désormais inutilisable à cause d'un gros trou qui est mystérieusement apparu sur sa coque, et j'oublie encore de signalé que "quelqu'un" c'est permis de fouiller dans les rations de nourritures entreposées au sous-sol...
- Mais chef...
- C'est pire que de l'incompétence Fealder, c'est du sabotage ! Si ça ne tenait qu'à moi je vous renverrai immédiatement sur Mantel et ça sans navette ! Non... Je vous jetterai dehors par le sas le plus proche à grand coup de coup de pied au cul !
- Mais...
- Suffit Fealder, l'interrompit le vieux Bertaw, vous êtes désormais consigné dans vos quartiers ! Interdiction formelle de sortir d'ici sans mon autorisation, pas même pour aller aux toilettes ! Rester ici, lisez votre guide du bon p'tit soldat ou dormez même s'il le faut, mais ne toucher plus à rien, pas même au bouton pour allumer la lumière !
- Si je comprend bien, vous m'avez réveiller juste pour me donner l'ordre de dormir mon lieutenant ?!?

************************


L'odeur était insupportable, une odeur de chair brûlée mélanger à celle du carburant.
Pourtant Agrum pris du plaisir à sentir cette odeur. Il l'avait même attendu, pendant ces trois semaines de voyage passer dans la soute d'un vaisseau de transport de marchandise impériale...

L'idée que quelqu'un comme lui et ces camarades puissent s'infiltrer dans un astroport de l'Imperium et monté à bord d'un vaisseau peut sembler assez ridicule, pourtant ils sont bel et bien là, en train de d'admiré les carcasses de deux Serviteurs bio-mechanique brûlants sous les lumières grésillantes d'une salle mal éclairée, dans les sous-sols d'une station d'écoute de la Garde Impériale, sur une planète très éloignée de son étoile...

Agrum senti son excitation montée de seconde en seconde à mesure que son taux d'adrénaline augmentai dans son sang. Enfin ! Après avoir passer tout ce temps à attendre...
Agrum n'était pas seul à ressentir cela. Ses compagnons, au nombre de 5 (l'effectif de l'équipe avait était volontairement réduit afin de facilité la discrétion), étaient tout autant excités que lui.

Le combat. Plus qu'une passion : Un mode de vie. Toutes leurs vies ne sont vouées qu'à cela, et Agrum et les siens le savent. Ils le savent sans s'en rendre compte, simplement car cela fait partie de leur nature.
Agrum et ses camarades de mission sont cependant assez différents des autres membres de leur genre. Là où les autres cherchent une approche directe à leurs problèmes, lui et son équipe utilisent la ruse. Là où les autres se montrent voyant, lui et son équipe se montrent discret...
Agrum et ses camarades sont des Commandos. Des « Kommandos » pour être plus précis, car il y à une chose qu'il faut savoir : Agrum Snak Mruk et ses boyz sont des Orks...

************************


- Ptèt' ke t'aurai dû y aller moins for' Luzgok.
- Pas d'ma fôt ! J'ai le doi ki tir ki démange !
Agrum partie d'un rire triomphant et donna une claque amical dans le dos de Luzgok. Celui-ci avait du mal à résisté à l'envi d'appuyé sur la gâchette de son Krameur, mais il savait qu'il aller avoir besoin de ses réservoirs de carburant pour plus tard.
- On d'vrai caché lé cadavre non ? Demanda, Garbstrik dont le gros fling' avait une bande à munition si longue qu'elle traînai par terre.
- Plu b'zoin maint'nan, on passe à l'aktion ! Répondit Agrum.
Les Kommandos se mirent presque tous simultanément à faire craquer leurs articulations.
- On y va, reprit Agrum, direktion le centre de komandement. On koup' tou les fils et le câbl' kon y trouv' pour pa k'ils envoi de message à leurs potes des autres planètes et on s'barre vite fait bien fait, c'est clair ?
- Oki boss, répondit Garbstrik.
- C'est parti, fit Ungluk.
- Kool, fit à son tour Brimkulls
- Mouarf, répondit Grunbak.
- Voyon si les humains krâmes bien, répondit enfin Luzgok.
Agrum se tourna vers la porte coupe-feu menant au couloir suivant et l'ouvris.
- J'sens k'sa va être une bonne journée !

************************


Six heures que Reti Fealder attendais dans sa chambre sans arriver à s'endormir. Six heures qu'il essayai de passer le temps en comptant les étoiles ou en lisant divers livres autorisés dans la Garde Impériale. Et pire que tout, cela faisait plus de 2 heures qu'il avait une envie pressente d'aller aux toilettes !

Reti Fealder, né sur Talisaria IV alias Mantel Prime, d'un père marchant et d'une mère infirmière, était coincé dans une petite cabine de couchage ayant tout juste assez de place pour contenir deux lits superposés.
Ces quatre compagnons de chambres, Olman, Dieser, Falks et Rega, le considéré tous comme un individu sympathique, mais quelque peut maladroit... ou malchanceux.
Il avait passé toute son enfance dans un petit magasin de chaussures, celui de son père, et à l'âge de 18 ans avait rejoint les rangs des Forces de Défense Planétaire suite à un parie stupide avec d'anciens camarades de classe.
Attendant l'âge de sa retraite avec impatience, le jeune Fealder ne s'attendait absolument pas à être sélectionné lors du recrutement annuel de la Garde Impériale. Il y avait des milliards et des milliards d'habitant sur Mantel Prime, des millions de soldats des FDP répartis dans toutes les cités-ruches de la planète, et voilà qu'il se retrouve sélectionné. Lui ! Parmi tout ce monde !
Tout les ans, l'Empereur exige que chaque monde de l'Imperium verse 10% de ses forces armées dans la Garde Impériale, et en général tout les soldats qui rejoignent ses rangs son des volontaires... sauf quand il n'y a pas assez de volontaires pour formé 10%.
C'est ce qui est arrivé à Reti Fealder. Sélectionné, avec 236 autres membres des FDP de Mantel.
236 ! Un chiffre ridicule quand on pense au nombre incroyable de personnes qui vive sur un Monde-Ruche ! Pourtant Reti en fit partie. Il fut attaché au 1er régiment d'infanterie Talisarien à l'âge de 19 ans.
236. Un chiffre de malheur ! Il ne cessait de le tourmenté. Il était né le 236ème jour de la 976ème année du 41ème millénaire. Une coïncidence ?
236 fois qu'il essayai de compter les étoiles qu'il pouvait voir par le hublot de sa cabine. 236 fois qu'il lisait et relisais la 236ème page du Tome des Sermons de Saint Jordalus. 236 jours qu'il à été transféré au poste d'écoute de Orlon sur Talisaria XI avec son peloton... et 236 fois qu'il se grattai le ventre tellement sa vessie lui faisait mal !

Se levant brusquement de sa couchette, il se précipite vers la porte, l'ouvre, et fonce dans le couloir en direction des latrines.
- Tampis pour le vieux, moi j'y vais !
Au détour d'un couloire, il croise Olman son compagnon de chambre.
- Eh, t'est pas sensé être ici non ?
- T'inquiète, je reviens tout de suite !
- Eh, attend !
Décider à le suivre, Olman se met à courir derrière son camarade sans pour autant parvenir à le rattrapé. Jusqu'à ce qu'au détour d'un autre couloir, il finis par le perdre de vue.
- Vachement pressés dit donc ! Pfff... quelle idée de faire des couloirs aussi long !
Prenant son temps pour respirer, le jeune homme se met à marcher lentement vers le couloir dans lequel Reti venait de s'engouffrer.
Arrivé près du virage, une forte odeur se fit sentir. Une odeur proche de la transpiration...
- [censuré] Reti ta pisser dans ton froque ?
Ne recevant aucune réponse, Olman passe l'intersection et se rapproche de la porte menant aux latrines.
- Va-y, arrête de déconner ! Si le vieux Bertaw me découvre en train de te courir après je vais me faire incendier ! Et moi je tien à ma tête !
Ouvrant la porte des toilettes, il se retrouve nez à nez avec Reti... suspendu à 30 centimètres au-dessus du sol. Une grosse créature à la peau verte le tenant par la gorge...
- Qu'es que...
Il n'eu pas le temps de terminé sa phrase, car une seconde créature, apparue derrière lui, lui trancha tout simplement la tête à l'aide d'une grosse hache.
- Si tu tené t'en kssa à ta tèt, t'avé ka la gardé, répondis Agrum...
Revenir en haut Aller en bas
http://prince-nikos.4rumer.net
Prince-Nikos
Scout
Scout
avatar

Date d'inscription : 06/08/2007
Nombre de messages : 25

MessageSujet: Re: [Fan Fic] Les Chevaliers de Jordalus   Dim 20 Jan - 21:00

Partie II :

- Keskon fait du mioche patron ? Demanda Brimskull.
- J'peu m'en okuppé s'tu veut ? Demanda à son tour Luzgok qui tripotai sans cesse la gâchette de son krameur.
- T'en a d'jà eu deux toi ! Laisse en un peu au z'autres ! Répondit Grunbak.
- Bouklés là vous deux ! Intervint Agrum. Faut kon sache ou on va, et s'te zumain peu nous l'dire !
Toujours suspendu au-dessus du sol, Reti Fealder était en train de se vidé la vessie dans son pantalon.
- Y pu en plus ! fit remarquer Ungluk avec une grimace de dégoût.
S'approchant de Reti par derrière, Agrum se mit à lui fouiller les poches de son pantalon à l'aide de ses gros doigts maladroits.
- Pas d'karte ! Pas d'plans ! ke dal' !
- Alors on a pu b'soin d'lui, fit Luzgok avec un sourire.
- Lach'le Brimskull.
Après trois ou quatre secondes d'hésitation, Brimskull fini par lâché Reti. Ou plutôt, le laisse s'écrasé au sol. Etourdi, coucher sur le ventre, ce dernier n'eu pas le temps de reprendre son souffle car Agrum le plaqua au sol en lui posant son pied sur le dos.
- Y son ou tes potes ? Demanda l'Ork.
Long silence.
- Krétin d'Snot ! Son ou tes potes ? Y a bien d'aut'zumains ici, non ?
Le souffle couper et n'arrivant plus à respirer, Reti ne semblai pas en état de répondre.
- Tu va répond'oui ?
En colère, Agrum décocha un coud de pied dans le flanc de Reti. La violence du choc le fit se retourner et gémir de douleur. Deux de ses côtes étaient cassés.
Attrapant l'humain par un pied, Agrum le traîna dans le couloir, le soulèva au-dessus du sol et commença à le secoué.
- Aaah...
- Kesta dit ?
- ...couloir...quartier d'hab...
Ce fut tout ce que Reti parvint à dire.
Le retournant dans le bon sens, Agrum le pris par la gorge. Le visage de Reti se retrouvant à peine à quelques centimètres de celui de l'Ork.
De là où il était, Reti pouvait sentir l'halène fétide de la créature et pouvait même admirer un drôle de collier composé uniquement de dents reliées entre-elles à l'aide d'un simple fils de fer.
Des dents ! Il y en avait de toutes sortent : des dents d'Orks (probablement d'anciens rivaux), des dents humaines... Certaines d'entre elles n'appartenaient visiblement à aucune des deux espèces.
Une dent en particulier attira son regard. Non. Ce n'était pas une dent. C'était une griffe ! Une griffe légèrement recourbée qui pendait au milieu du collier. Comme une pièce maîtresse au milieu des autres trophées...
Il fut rapidement ramener à la réalité, car l'Ork le secouait de nouveau.
- C'est ou ça l'kartier dab ?
Avec un gros effort, Reti réussi à lever une main et à montrer une direction. Agrum, tournant la tête vers le couloir désigné, ne vit pas le coud venir...
Profitant de l'occasion et avec un autre effort, presque surhumain celui-là, Reti parvient à arraché le collier du cou de l'Ork et à lui planté la griffe dans l'œil gauche.
Hurlant de douleur, Agrum laissa tombée Reti au sol. Celui-ci en profita immédiatement pour s'enfuir...

************************


- Tué le les boyz ! s'écria Ungluk.
Mais cela ne servi à rien, car tout les Orks s'étaient déjà mis à tirer.

************************


Courir. C'est tout ce qui lui rester à faire. Courir.
Ses côtes brisées le faisait souffrir, mais il se forcer à courir pour échappé au Peaux Vertes.
Un tir chanceux parvint à lui éraflé la jambe droite, ce qui le fit trébucher. C'est également ce qui lui sauva la vie car un projectile de plus gros calibre traversa l'espace ou se trouvé sa tête une seconde plus tôt.
Se relevant difficilement, Reti se mis à courir aussi vite qu'il le pus. Au bout de cinq minutes de poursuite, il fini par se retrouvé coincé dans un cul de sac. Le couloir c'était subitement arrêté au détour d'un couloir et seul une porte menant dans une petite pièce était présente sur le mur de droite.
S'apprêtant à faire demi-tour, mais entendant les Orks approchés, Reti n'eu finalement d'autre choix que de pénétré dans la pièce mystérieuse.
A l'intérieur se trouvai un petit bureau, une chaise, et quelques étagères.
Pris de panique, Reti cherchai désespérément un moyen de s'échappé, mais eu pour seule idée de mettre plusieurs étagères devant la porte pour l'empêché de s'ouvrir...

************************


- Y kommence à m'pompé l'air sérieusement st'humain !
Cela faisait deux minutes que Ungluk essayer de défoncé la porte à grand coud d'épaule.
- Attend'voir s'ke j'vais lui faire à s'te fumier ! Enragea Agrum, dont l'oeil gauche ne lui permettait plus de voir.

************************


Pris au piège. Voilà ce qu'il était.
Pour l'instant la porte tenait bon, mais cela ne durerai pas longtemps.
Cherchant désespérément une sortit, Reti fini par remarquer une petite grille au-dessus du bureau.
Une grille d'aération...

************************


- Bon sa suffi, fini par dire Agrum. Garbstrik, utilize ta kass'tanks !
- Kool ! M'ci boss !
Prenant la grenade Kass'tanks accrochée à son paquetage, Garbstrik l'accrocha à la porte à l'aide d'un gros morceau de scotch.
- Gaf' ! Ca va pété ! s'écria Garbstrik.
- On dégage !
S'éloignant de la porte, les Orks assistèrent avec plaisir à l'explosion de cette dernière.
Utiliser une grenade Kass'tanks pour détruire une simple porte était pour le moins exagéré. Mais celle-ci était bloquer de l'intérieur et Agrum de son côté n'était pas d'humeur à patienté.
Normalement, l'explosion aurait dû détruire la porte et tuée tout ce qui se trouve derrière, mais Agrum préféra en avoir le cœur net...
- On arroz' ! ordonna Agrum.
Levant leurs fling', gros fling' et automatik, les Orks se mirent à mitrailler l'intérieur du bureau, encore rempli par la fumée de l'explosion.
- Stop !
Tous s'arrêtèrent, sauf Garbstrik.
"Ah, ces fling'boyz !" pensa Agrum.
Garbstrik continué de tirer, ses yeux injectés de sang. C'était un ancien fling'boyz qui fut choisi par Agrum pour servir dans son commando. Ce dernier l'avait sélectionné car il était différent des autres fling'boyz. Là où les autres devenez fous en entendent un coud de feu et ce mettaient à mitraillés à tous va, Garbstrik était plus ou moins capable de se contrôlé. Plus ou moins...
L'explosion de la grenade avait sûrement provoqué un déclique dans l'esprit de l'Ork et ce dernier avait sans doute fini par retrouvé son instinct primaire.
Agrum s'approcha de lui et lui flanqua une gifle en plein visage pour lui faire reprendre ses esprits.
- Sufi ! Garde tes bastos pour plus tard ! Grogna Agrum.
- Hu ? Gné... euh... désolé boss.
- Y doit pas rester grand chose... dit Ungluk.
- Vais kan même aller vérifié, répondit Agrum.

************************


La pièce était pleine de débris : Des étagères renversées et brûlées, un bureau fendu en deux et criblé de balles...
- Y d'vrai être là ! s'écria Agrum.
- Y c'est p'tèt évaporé dans la s'plosion. Suggéra Grunbak.
- Dit pas d'konnerie Grun ! Y aurait du sang et des tripes partout !
- Keskon fait boss ? Demanda Brimkulls.
Tournant en rond, en grattant son œil blessé, Agrum mis du temps à répondre.
- On kontinu la mission, on trouve lé z'autres humains et on les écrase.

En s'éloignant, les Orks n'entendirent pas le soupire de soulagement qui provenait du système d'aération...
Revenir en haut Aller en bas
http://prince-nikos.4rumer.net
Prince-Nikos
Scout
Scout
avatar

Date d'inscription : 06/08/2007
Nombre de messages : 25

MessageSujet: Re: [Fan Fic] Les Chevaliers de Jordalus   Dim 20 Jan - 21:01

Partie III :

La douleur était insupportable. Deux côtes cassées, une longue traîné rouge qui lui marquer la jambe gauche, quelques griffures et des bleus un peut partout. Rien que ça.
Cependant, Reti était heureux. Heureux et vivant.
"La prochaine fois que j'irai aux toilettes, j'irai armer !" pensa t'il.

************************


- On ne vous a jamais appris à frapper aux portes avant d'entrer ?
Dieser, le responsable radio de la deuxième escouade du peloton en charge de la défense de la station venait de pénétré dans la pièce.
C'était un bureau plutôt grand. Un plancher en bois de Fehn Sauvage recouvrai le sol. Un papier peint bleu que l'on pouvait presque confondre avec de la moquette recouvrait les murs.
Des tableaux étaient accrochés ici et là. Certains représentaient des scènes de batailles ou l'on pouvait apercevoir en premier plan, un ou plusieurs personnages ce tenants fièrements sur un rocher ou sur la tourelle d'un char en brandissant glaives et bannières.
Des rideaux en soie rouge pendaient au murs. Dieser savait qu'il n'y avait aucune fenêtres derrière ces rideaux, mais il devait avouer que quand ces derniers étaient fermés (ce qui était tout le temps le cas) on pouvait presque ce croire dans un petit chalet, semblable à ceux que l'on pouvait rencontrer dans les montagnes de Edenas.
Au fond de la pièce, derrière un bureau lui aussi en bois de Fehn se trouvai un piano. Dieser n'en avait encore jamais vu en vrai, pourtant, il en était sûr, celui-ci était un piano haut de gamme. Cela se voyait aux belles gravures taillées à même le bois massif peint en noir qui formait la "carapace" de l'instrument.
"Encore un planquer !" se dit Dieser en pensant à Augustus Bertaw le lieutenant du peloton.
Ce dernier n'était ni un général, ni un capitaine, pourtant il n'hésitait pas à rappeler à qui voulait l'entendre que c'était lui l'officier le plus haut grader sur la station.
- Désoler mon lieutenant, mais les hommes de la maintenance nous on rapportés que le bruit d'une explosion à était entendu dans les sous-sols.
- Par le Trône, répondit Bertaw, si c'est encore un de ces réservoirs de carburants qui a sauté je me pends à mes rideaux ! S'en est trop ! Il y a trop de laisser aller dans cette station ! Nous sommes sensés être là pour surveiller les frontières de l'espace Talisarien. Des milliards de personnes, dans tout le secteur, comptes sur nous pour les prévenir en cas de danger. Or, le seul vrai danger qu'il y a ici c'est une poignée d'hommes à peine capables de faire fonctionner une machine à café ! Comme si les catastrophes de Fealder ne suffisaient pas ! Heureusement que je l'ai consigné dans ses quartiers...
- Eh bien... justement mon lieutenant, en parlant de Reti...

************************


Cela faisait plus de dix minutes que Agrum et les siens tournés en rond dans ces souterrains et aucun d'entre eux n'avait encore senti la présence d'Humains dans les environs. La station était pour ainsi dire vide : un labyrinthe de couloirs où il était facile de se perdre, de vastes salles remplis de machines ayant vraisemblablement pour but d'assurer la survie des êtres (système de recyclage de l'air, chauffage, recyclage de l'eau...), de nombreuses pièces ou était entreposé diverses fournitures... etc. Tout ces lieux étaient vides de toute vie et à part les ronronnements incessants de certaines machines, rien ne se faisait entendre.
"K'es k'y leurs prends aux humains de faire des barakes aussi grande ?" se demanda Agrum.
En faite, ce n'était pas vraiment la taille de l'édifice qui le troublai (après tout, les Orks aussi on l'habitudes de voir les choses en grands), mais plutôt l'absent de mouvement... et ce silence...
Dans la société Orkoïde, les bâtiments sont toujours occupés par quelqu'un : Orks, Gretchins, Snotlings, Squigs en tout genre...
Agrum pensa avec nostalgie et sa maison. "Maison" n'étant pas vraiment un terme approprié car les Orks on pour habitudes de vivre en groupes aux seins de grosses cabanes connus sous le nom de "Huttaboyz". Chacune de ces huttes pouvant abriter une bande entière d'Orks (soit environ une trentaine d'individus), plus leurs esclaves Gretchins, leurs Squigs et quelques Snotlings passants par-là ou cherchant à s'abrités quelque part...
- J'krève de faim boss !
C'était la troisième fois en 5 minutes que Grunbak se plaignais. Ou plutôt que son estomac se plaignait...
- Tu sais pas t'taire hein ? Lui lança Brimkulls.
- Kan j'ai faim, j'ai faim ! Se contenta de répondre Grunbak.
- Boukle là Grun ! On va s'faire repérer ! Intervint Garbstrik.
- Oh, toi avec ta s'plosion d'tout à l'heure tu peut'taire !
- Bof... Une p'tit s'plosion d'rien du tout... elle à preske pas fait d'bruit...
Agrum s'arrêta subitement.
- Boukler-la tous !
Le ton de sa voix était agressif, mais son volume était très bas. Il parlai presque à voix basse.
Le couloir était relativement sombre. Deux des lumières suspendues au plafond clignotés en permanence.
Accolé contre les murs se trouvaient quatre gros chariots de maintenances sur roulettes où étaient accroché divers outils.
D'un signe de la main Agrum envoya ses boyz se caché derrière les chariots.
- Y a des zumains k'arrivent ! Fini t'il par dire.

************************


- Retrouver Reti. Tu parle d'une mission héroïque !
- Ecoute, ça ne me réjoui pas plus que toi, mais le lieutenant est suffisamment en colère comme ça, alors... en avant.
Melthi Fergia était à la tête du groupe. Un groupe composé de huit hommes : les soldats Jorund Feydan et Ven Rega, le responsable radio Vol Dieser, le spécialiste du lance-flammes Mylo Falks, ainsi que les soldats Sifor Evrin, Hek Brengam et Gram Vilor.
Tous faisaient parties de la deuxième escouade et tous étaient en colères. L'absence de deux soldats avait mit l'officier en charge du peloton dans une rage folle. Il avait déclaré que le soldat Fealder était passible de la cour martiale pour avoir désobéi à un ordre direct et avait donc envoyé la deuxième escouade (celle dont faisait justement partie Fealder et Olman) pour le chercher. C'est d'ailleurs pour montrer qu'il ne plaisantai pas qu'il ordonna aux soldats de l'escouade de s'armés de fusils laser.
- Je vous le dis, ce gars est né avec un balai dans le cul ! S'exclama Dieser.
- Tu parle de qui là ? Demanda Brengam.
- Ben du vieux Bertaw ! S'énerva Dieser. Se tenir droit sur son siège toute la journée, à astiquer ses médailles et à boire du café en jouant du piano... Un vrai planqué je vous dis !
- Moi ce qui me fait le plus chier, c'est pas d'avoir tout le temps Bertaw sur dos, mais d'être coincé dans ce trou perdu ! Rajouta Vilor.
- C'est claire, répondit Brengam. Tu te rappelle les recruteurs de la Garde qui étaient passés à la caserne ?
- Ouais, je m'en rappel : "Vous voulez de l'aventure ? Engagez-vous !". Tss... Quand j'y re-pense.
- C'est clair ! Intervint Feydan. Mais, n'empêche... je préfère quand même être ici qu'au front. Tu te rappelle mon cousin ? Le « roublard » comme ils l'appelés ?
- Celui qui à été envoyer à la ruche Tarantus avec son unité ? Demanda Evrin.
- Ouais. Il c'est lui aussi portée volontaire pour entrée dans la Garde et tien toi bien : Il à été envoyé dans le 65ème.
- Non, tu déconne ? S'exclama Evrin.
- Pas du tout !
- Le 65ème ? S'étonna Brengam. Tu parle bien du 65ème régiment d'infanterie ? Il à pas était envoyé dans le Segmentum Tempestus pour luter contre l'avance Tyranide de Leviathan ?
- Si !
Tous se mirent à sifflés d'admirations.
Fergia leva subitement la main, et tout le monde s'arrêta.
- Qu'es qu'il y a sergent ?
- Silence ! répondi Fergia. Sa voix était presque un murmure.
Tout le monde tendis l'oreille.
- Non, rien. Reprit Fergia, j'ai crut entendre un gargouillis.

************************


- J'ai faim ! Répéta à nouveau Grunbak.
- Krétin, t'va nous faire repérer ! Le réprimanda Garbstrik.
- Ben koi ? On est pas sensé leurs foncés d'dans ? Se défendit Grunbak.
Ungluk se leva brusquement.
- Ouais ! Y en à marre ! Moi j'y vais !
Agrum l'attrapa par la ceinture et le tira en arrière. Ungluk tomba sur les fesses avec un "pof" sonore et se retourna vers Agrum en montrant les crocs.
- Tu reste là toi ! s'énerva Agrum.
- J'en ai marre d'resté là ! Ca fait trop longtemps kj'me suis pas tapé quelqu'un ! J'y vais !
- Nan !
Agrum l'attrapa par le bras.
- Faut attend'k'ils passent à koté de nous pour leurs sauté d'ssus, expliqua Agrum.

************************


Cela faisait deux minutes que plus personne ne bougeai.
Des voix étranges se faisaient entendrent, juste derrière les chariots de maintenances situées à une vingtaine de mètres devant eux. Des voix qui murmuraient. Des murmures créer par des cordes vocales qui n'était visiblement pas faites pour murmurés.
Les voix étaient graves et semblé contenir une note d'agressivité et de rage difficilement contrôlée.
Cela faisait deux minutes, et pourtant personne dans l'escouade ne fit la moindre remarque, comme si tout le monde pensait être en train de rêvé. Ces voix ne pouvaient pas être celles de Fealder ou de Olman. Non. C'était... quelque chose d'autres...
Au bout d'un moment, Fergia crue voir l'un des chariots bouger. Un mouvement presque imperceptible suivi d'un petit "pof".
Après un instant d'hésitation, Fergia secoua la tête et avança d'un pas.
- Y a quelqu'un ? Eux t'il finalement le courage de dire.

************************


- Oïe ! Balaiz ces zumains. Y voies à travers les murs ou koi ?
- TROUEZ-LES LES BOYZ !!! Hurla Agrum.

************************
Revenir en haut Aller en bas
http://prince-nikos.4rumer.net
Prince-Nikos
Scout
Scout
avatar

Date d'inscription : 06/08/2007
Nombre de messages : 25

MessageSujet: Re: [Fan Fic] Les Chevaliers de Jordalus   Dim 20 Jan - 21:01

Suite de la Partie III :

Les Orks surgirent de derrière les chariots et se mirent à tirer. La surprise fut tel, que tout les Gardes Impériaux firent un bond en arrière.
Ecoutants leurs instincts de survie, les Humains continuèrent de reculés. Il aurait était beaucoup plus facile de se retourné pour courir, mais ils étaient tellement troublés, que même cette logique de base ne leurs vain pas à l'esprit. Comment était-ce possible ? Etaient-ils en train de rêvés ?
Ce ne fut que lorsque Evrin fut fauché par un tir de mitrailleuse ennemi que les soldats finirent par reprendre leurs esprits.
Sortant son pistolet laser de son holster, le sergent Fergia ouvris le feu sur les Orks, et malgré sa main qui tremblai parvint à en touché un à l'épaule.
- Feu ! Feu ! Feu ! Hurla t'il à ses camarades.
Comme un seul homme, les Garde Impériaux levèrent leurs armes et tirèrent en direction des Orks.

************************


- Oïe ! Sa chauffe ! Cria Grunbak, dont un tir de laser venait de l'atteindre à l'épaule gauche.
- Kouche toi ! Lui lanca Ungluk.
- Tu m'prend pour un pleurnichard de Grots ou koi ? Répliqua Grunbak.
Grunbak se leva et se mit et mitrailler de plus belle, sans pour autant égalé les rafales de Garbstrik et de son gros fling'. Ce dernier parvint d'ailleurs à tué un autre Humains qui eu la mauvaise idée de se placé sur la trajectoire d'une de ses bastos.
- Et de deux ! Hurla Garbstrik.
Honteux d'avoir été blessé en premier, et en colère suite à la nouvelle victoire de Garbstrik, Grunbak cracha un gros molard bien vert sur le sol.
- Sa va barder !

************************


- Mylo ! Mylo ! Répond moi !
Brengam était agenouillé au côté de Mylo Falks et tirait de temps en temps une rafale vers l'ennemi. Le pauvre Mylo c'était pris une balle de gros calibre en plein cœur et baignait dans son propre sang.
- Mylo rép...
Il n'eux pas le temps de finir sa phrase car un projectile l'atteignis en pleine tête.
- Oh mon dieu ! Se lamenta Feydan, qui venait d'apercevoir Ven Rega s'effondré à côté de lui.
- On peut pas rester ici ! S'écria Dieser.
- Y faut qu'on retourne au QG pour prévenir le reste du peloton, approuva Fergia. ON DEGAGE !
Et les Gardes Impériaux commencèrent à reculer.

************************


- Butez-les bon sang ! Hurla Agrum. Z'êtes vraiment capables d'ratés des Squigs dans un couloir !
- On est bien dans un couloir boss, mais y a pas d'Squigs. C'est normal kon les rates. Lui fit remarquer Luzgok.
- Y son en train d'se barré boss, annonça Grunbak.
- On y va ! S'écria Agrum en levant son kikoup'.
Quittant la sécurité de son couvert, Agrum sauta par-dessus son chariot et fonça en direction des Impériaux.
- C'est s'que j'voulai entendre ! Sourit Ungluk.
Et ils sortirent tous de leurs couverts, armés de leurs kikoup'.

************************


- Merde ! S'écria Vilor qui venait de se faire loger une balle dans le bras droit.
- Courez ! Courez ! Courez ! Criait Fergia.
Tous se retournèrent et prirent leurs jambes à leur cou.

************************


- Eh ! Rev'nez ici ! Cria Agrum aux Humains qui s'enfuyaient.
Un des Impériaux se retourna et lui tira dessus à l'aide de son pistolet laser. Un tir lui griffa la joue gauche et un autre frappa sa plaque pectorale de plein fouet, ce qui le fit trébucher.
Agrum se dit qu'il avait bien fait de récupéré cette plaque sur le corps de Dengulkz, un de ses anciens potes blind'boyz. Ce pauvre type avait tout misé sur la protection de son armure et pourtant il était mort sans s'en être jamais vraiment servi. Grand buveur et fumeur, Dengulkz avait confondu sa gourde de bière de Squig avec un bidon de prométhéum et avait pris feu de l'intérieur après avoir fumé un cigare et avalé de la cendre.
Malbok, le plus vieux mékano de la tribu, avait ris en apprenant la nouvelle. "J'lui avais dit ke le tabac aurait sa peau !" Avait-il plaisanté.
- Rattrapez-les les boyz ! Cria Agrum en retrouvant ses esprits.

************************


Vilor s'effondra sur le ventre, touchez en pleine tête par un projectile adverse. La balle l'avait percutée à l'arrière du crâne avec tant de force, que sa tête avait éclaté comme un fruit trop mure.
- Aller ! Aller ! Aller ! Répété sans cesse Fergia.
Il n'était plus que trois : Lui, Feydan et Dieser.
Un hurlement se fit entendre.
C'était Feydan. Il venait de se faire loger une balle dans la jambe gauche et avait trébuché. Par réflexe, il avait lâché son arme pour se réceptionner, et cette dernière avait atterrit loin de son propriétaire.
- [censuré] ! Jorund ! S'écria Dieser.
N'écoutant que son courage, ce dernier fit demi-tour afin d'aider son compagnon à ce relevé.
- Aller, lève-toi. Murmura Vol Dieser à l'oreille de son compagnon. Ne me lâche pas maintenant mon gars !
Laissant tomber son arme au sol, Dieser s'agenouilla à côté de son camarade et essaya de le soulevé.
- Barre-toi ! Répondit Feydan en le repoussant.
Trop tard.
Les Orks arrivèrent à leur hauteur. Celui qui se trouvait à la tête du groupe freina brusquement derrière les deux Humains et posa son pied sur le fusil laser posé au sol. Les cinq autres voulurent s'arrêter aussi, mais furent réprimandé par leur chef. Celui-ci désigna le dernier des Humains qui s'éloignait, et les cinq Orks à contrecœur passèrent à côté d'eux sans leurs faire le moindre mal.
Tentant sa chance, Vol Dieser plongea entre les jambes du Nobz mais fut surprit par les réflexes de la créature quand celle-ci l'attrapa par la jambe et le souleva au-dessus du sol.
Après l'avoir secoué un peu, l'Ork envoya le soldat s'écrasé contre le mur le plus proche, brisant quelques os au passage. Finalement, la créature leva son automatik et lui vida son chargeur dans le dos.
Couché sur le ventre, gémissant de douleur, Jorund Feydan ne pus rien faire pour sauver son compagnon. Il ne pus rien faire non plus quand l'Ork leva son pied et lui écrasa le crâne...

************************


Ce tenant fièrement au-dessus des deux cadavres, Agrum Snak Mruk ne pus s'empêcher de sourire.
- Bon début, ce dit-il pour lui-même.
Son sourire s'élargie encore lorsqu'il vit ses boyz revenir en traînant derrière eux le dernier des Humains.
- On la eux boss. Déclara Grunbak, qui traîné l'Humain derrière lui en le tenant par le poigné.
- C'est moi ki l'ai eux ! S'indigna Garbstrik tout en grattant la blessure au torse qu'il avait reçu au cours du combat.
- Frimeur ! S'exclamèrent en cœur tout les Orks.
- J'y peut rien si j'suis plus balaiz ke vous ! Se défendit Garbstrik.
- Donne-moi ton gros fling' et tu verras que j'peut faire aussi bien ! Le défia Brimkulls.
- Suffi, intervint Agrum. On dirait k'y vit encore.
Ungluk s'approcha de l'Humain, lui colla le canon de son automatik sur le crâne et appuya sur la détente.
- Plus maintenant. Dit-il avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
http://prince-nikos.4rumer.net
General Aetius
Maître de Chapitre
Maître de Chapitre
avatar

Date d'inscription : 09/08/2006
Nombre de messages : 371

MessageSujet: Re: [Fan Fic] Les Chevaliers de Jordalus   Mer 30 Jan - 0:04

ouch ! malgré une intro en italique plus qu'interessante et amusante, j'ai renoncé à lire très rapidement (pas plus de deux ou trois lignes) (j'avoue, j'ai aussi skippé la section historique) à cause de l'orthographe.


- Saint Jordalus m'en soit témoin, Reti vous êtes un idiot !
Endormi sur ça couchette, Reti Fealder, ne pus que ce réveiller en surcot.


la première ligne est okay, la deuxième d'un seul coup...
Je refuse de lire une histoire, aussi passionante soit-elle, si elle est pleine de fautes ! non mais ! :chartre:

_________________
    "Et s'Il approuve nos actes, Il nous protègera et nous fera savoir qu'Il est satisfait de nous"
Général-Commissaire Delane Oktar au Commissaire-Cadet Ibram Gaunt
à propos de l'immortel Empereur-Dieu de l'humanité
Revenir en haut Aller en bas
http://general-aetius.over-blog.net
Prince-Nikos
Scout
Scout
avatar

Date d'inscription : 06/08/2007
Nombre de messages : 25

MessageSujet: Re: [Fan Fic] Les Chevaliers de Jordalus   Mer 30 Jan - 17:37

Autant que je sache, je n'écrit pas en language SMS et j'utilise le meilleur vocabulaire possible (sauf pour les Orks bien sûr).

D'ailleur je vous avez prévenu :

Citation :
Je ne suis pas écrivain et j'ai d'énorme difficulté en orthographe, mais j'ai asseyer de faire le mieu possible.

J'ai passer je ne sais combien d'heures à corriger, re-corriger et re-re-corriger le tout...

Citation :
non mais !

Comme si je le faisait exprès !

Désoler de me mettre en colère, mais je suis quelqu'un de très sensible et je suis déjà au boud du rouleau depuis un moment... Smile
Je me suis déjà fait suffisament insulté sur d'autres forum simplement parce que je N'ARRIVE pas à écrire selon les règles ultra-complexe de la langue française. Je ne suis pas un BAC +25 non plus et je n'y peut rien si j'ai des troubles de la mémoire...

Je peut comprendre qu'on puissent ne pas aimer un texte parce que les propos donner ne sont pas en accord avec les notres. Mais je ne pourrai jamais accepter le fait que l'on refuse d'écouter une personne simplement par ce qu'il ne parle pas ou n'écrit pas comme nous.

Autant interdire à un handicapé mentale de s'exprimer simplement parce qu'il n'est pas capable de parler comme nous. C'est à la limite du racisme...

Bon, je vais prendre une douche froide, ça me fera du bien. Laughing

Edit Général Aetius: tu n'as absolument pas saisi la portée de ma critique. Je fais juste valoir que je n'ai pas envie de lire une histoire pleine de faute d'orthographe. Ça n'est absolument pas dirigé contre toi, et saches que si l'Oncl3_Sam écrivait comme ça, je le ferai chier aussi, non mais ! Soit dit en passant, ma critique ne comportait rien à propos d'un quelconque langage SMS. Si tu as des problèmes en orthographe, je le déplore, mais je ne peux rien faire pour toi. Et si j'avais le temps de le faire, je peux t'assurer que je passerai derrière toi pour corriger, et cela de façon discrète. Je disais juste que malgré quelques premières lignes prometteuses, la suite ne me donne pas envie de continuer à cause (et c'est bien là que c'est dommage !) de la forme, et non du fond.
(la douche froide n'est pas à exclure Wink

Citation :
Mais je ne pourrai jamais accepter le fait que l'on refuse d'écouter une personne simplement par ce qu'il ne parle pas ou n'écrit pas comme nous.
Et c'est là que tu te trompes. La valeur d'un texte se joue effectivement sur le fond mais la forme est elle aussi TRÈS importante (de là à t'insulter à cause de problèmes avec l'orthographe, t'as du tomber sur des boulets profonds !) car au final, c'est elle qui fait l'aspect du texte. Comment dire ca autrement ? Je vais prendre un exemple concret, moi. Vu de l'extérieur, PERSONNE, je dis bien PERSONNE ne soupçonnerai qu'il pourrait trouver Motörhead, ManOwaR, ou encore Nightwish. J'ai plus une tête à écouter The Servant ou Lou Reed(que j'écoute effectivement). Mais on va trouver aussi beaucoup de musique classque, de jazz ou encore de rap (notamment l'intégrale de NTM). Dans le fond, on pourrait donc dire que musicalement, je suis ouvert d'esprit, dans la forme, rien ne le laisse à penser. Tu suis mon raisonnement ?
Revenir en haut Aller en bas
http://prince-nikos.4rumer.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fan Fic] Les Chevaliers de Jordalus   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fan Fic] Les Chevaliers de Jordalus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chevaliers de la Mort et Cataclysm ?
» confrérie des chevaliers du dé, the end et bilan
» Codex Chevaliers Gris : Avril 2011
» Typologie des chevaliers bretonniens
» [Chevaliers Gris-Peinture] ma mini-armée de chasseurs de démons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warhammer Forever :: Warhammer 40K :: General-
Sauter vers: