AccueilS'enregistrerConnexionRechercher

Partagez | 
 

 [recit] le chant des sirènes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oncle_Sam
Maître de Guerre
Maître de Guerre
avatar

Date d'inscription : 19/01/2006
Armées jouées (W40k) :
  • - Chevaliers Gris
  • - Garde Impériale
  • - Space Marines

Nombre de messages : 1439

MessageSujet: [recit] le chant des sirènes   Sam 28 Jan - 15:52

voila la 1ere partie :



Une seconde détonation retentit et les eaux saumâtres du marécage furent secouées par les spasmes d'agonie du serpent géant. Un concert de cris d'oiseaux et de hurlements de primates arboricoles retentit comme pour protester contre autant d'agitation, les eaux se teintèrent du sang de la créature et retrouvèrent peu à peu leur calme. Le lieutenant Green tendit le fusil toujours fumant au sergent Barnes et entreprit de s'extirper de la boue en s'accrochant aux racines des arbres tropicaux.
“Nous ferions mieux de ne pas nous attarder,” dit Green aux hommes de son peloton tout en passant sa main dans sa barbe de huit jours. “Tout ce raffut va sûrement attirer du monde.”
Il commença à s'éloigner du marais à travers les sous-bois et sortit de sa ceinture une vieille carte tracée sur un parchemin. Il s'arrêta pour déplier la carte sur la grande feuille d'un végétal local, examina les notes griffonnées sur la marge et suivit de son doigt un trait rouge censé symboliser un sentier.
“Cette carte est tellement vieille !” soupira-t-il. Il la chiffonna d'une main et la jeta en direction du marais. “Cure-dent, trouve-nous un chemin pour contourner ce gourbi.”
Répondant à l'ordre de leur lieutenant, les hommes de l'escouade de reconnaissance se levèrent et disparurent entre les arbres. Green voulut profiter de cet instant de répit pour récupérer un peu mais Skorp, l'opérateur radio, s'approcha de lui.
“Je viens d'avoir le QG de compagnie, mon lieutenant,” dit Skorp en enlevant le casque de ses oreilles.
“Et qu'est-ce qu'ils disent de beau ?” demanda Green en essuyant d'un revers de main la sueur qui perlait sur son front.
“Une navette de la flotte vient d'avoir un problème. Le capitaine pense qu'elle s'est écrasée à quelques kilomètres d'ici, vers le nord.” poursuivit Skorp.
“Et puis… ?” insista Green.
“Il veut que nous y allions pour sécuriser la zone le temps qu'ils envoient du monde pour récupérer les survivants.”
“OK, rappelle-moi Cure-dent et dis-lui de nous trouver un chemin vers le nord,” ordonna Green en se redressant et en faisant un signe au sergent Barnes.
“Il y a autre chose, mon lieutenant,” continua Skorp à voix basse. “Lorsque la navette a amorcé sa descente, le pilote a signalé des troupes ennemies sur la route de Boden et venant droit sur nous.”
“D'autres bonnes nouvelles de ce genre ?” interrogea Green.
“Non, c'est tout !” répondit Skorp en affichant un léger sourire.
L'épave de la navette fut assez facile à trouver, elle avait ouvert une tranchée entre les arbres, large de cinquante mètres sur plus de deux cent. L'appareil faisait dix bons mètres de long et gisait légèrement incliné sur le côté, son nez s'était écrasé comme du papier contre un amas de troncs éclatés et de boue. Les ailes se trouvaient à une vingtaine de mètres du fuselage et le carburant libéré lors de l'impact avait allumé ça et là quelques foyers d'incendies qui ne risquaient pas de s'étendre beaucoup dans cette végétation humide.
Cure-dent et les hommes de sa patrouille étaient déjà en position autour de l'épave et Green ne put percevoir aucun autre signe de vie provenant de l'épave ou de la jungle environnante. Convenant que la zone était sûre, il fit un signe et son peloton sortit progressivement à découvert.
Chaque unité prit position afin de couvrir toutes les directions et Green courut en direction de l'épave, suivit de son escouade QG. L'avant du fuselage était noirci et la coque rayonnait encore de la chaleur emmagasinée lors de son entrée dans l'atmosphère de Darwin II. Le métal craquait en se refroidissant dans l'air humide de la jungle, Green repéra une échelle et une écoutille située juste en avant des moteurs et s'en approcha tout en scrutant la jungle en quête du moindre signe de danger. Les échelons étaient encore chauds mais pas au point de l'empêcher de grimper et Green escalada l'échelle en prenant bien garde de rester collé le plus possible à la tôle. Il sortit son long poignard, l'arme caractéristique des gardes de Catachan, en inséra la lame entre l'écoutille et la coque et pesa de tout son poids pour faire céder le système de verrouillage.
Il entendit alors du bruit de l'autre côté de la cloison et vit le volant de fermeture se mettre à pivoter. Green se laissa tomber de quelques échelons et se tint prêt à toute éventualité. L'écoutille s'ouvrit en émettant des bruits de métal tordu, il bondit, attrapa fermement l'homme à la gorge et posa la pointe de son poignard sur sa carotide.

_________________
    "Je signe ici la condamnation à mort d'un monde tout entier et précipite un milliard d'âmes jusque dans les limbes..."
Revenir en haut Aller en bas
http://warhammerforever.goodforum.net
Oncle_Sam
Maître de Guerre
Maître de Guerre
avatar

Date d'inscription : 19/01/2006
Armées jouées (W40k) :
  • - Chevaliers Gris
  • - Garde Impériale
  • - Space Marines

Nombre de messages : 1439

MessageSujet: Re: [recit] le chant des sirènes   Dim 29 Jan - 14:55

la deuxieme partie :

“Vous êtes ?” dit le Catachan entre ses dents.
“Ab… Absolam Berin, pilote de première classe !” répondit l'homme en fixant d'un regard inquiet la lame résolument pointée sur sa gorge. Green desserra son emprise et poussa le pilote à l'intérieur de la navette tout en rengainant son poignard.
“Parfait,” dit Green d'une voix rassurante. “Vous êtes en sécurité, on va s'occuper de vous. Il y a d'autres survivants à part vous ?”
“Tout le monde, trois personnes en tout.” répondit Berin en se frottant le cou rougi par la poigne d'acier du lieutenant.
“Tout le monde ?” s'étonna Green. “Une navette entière pour transporter juste trois personnes ? Ça doit être du beau linge !”
Une voix haut perchée sortit alors du compartiment de la navette. “Pilote, que se passe-t-il ?”
“Je suis le lieutenant Green, monsieur, troisième compagnie du 24e Catachan,” répondit Green à voix haute. “Je suis là pour vous protéger jusqu'à ce qu'une autre navette vienne vous récupérer.”
Une silhouette apparut dans l'ouverture. C'était un homme assez corpulent, vêtu d'une tunique mauve et d'un pantalon noir très serré. Il semblait ne pas avoir souffert du choc mais était visiblement plus incommodé par la chaleur ambiante et se tamponnait la nuque et le front avec un mouchoir de soie.
“Et vous, vous êtes ?” demanda Green et avançant dans la coursive.
“Comte Léopold Aleusis del Rio,” annonça l'homme d'une voix un peu trop hautaine au goût de l'officier. “Attaché militaire du Gouverneur Los Alberingo auprès des forces impériales.”
“Et qui donc est l'autre passager ?” demanda Green en regardant le Comte de travers, tout en aidant le pilote à s'extirper de la carlingue.
“Je suis accompagné par Nostradimicus, Archi-Devin de la Scholastica Psychana ,” répondit le Comte del Rio. “Son excellence s'est un peu blessée à la tête dans l'accident et est en train de se soigner dans la cabine.”
“Je vais demander à deux de mes hommes de venir l'aider.” dit Green en faisant signe au gros diplomate de quitter la navette, puis il cria ensuite au sergent Barnes de lui envoyer deux hommes pour s'occuper de l'Archi-Devin. Aussitôt del Rio arrivé sur le sol, Green le suivit et se laissa glisser au bas de l'échelle.
“Une fois tout le monde dehors, on se replie dans la jungle.” dit Green au sergent Barker. “Et trouve-nous un endroit pour bivouaquer.” poursuivit-il en jetant un œil sur le soleil de Darwin qui n'était plus très loin de l'horizon.
Barker et ses hommes s'enfoncèrent entre les arbres pendant que Green faisait le point de la situation. Il lui fallait rester à proximité du lieu de l'accident afin de pouvoir embarquer rapidement les rescapés dans la navette de secours, mais l'ennemi n'allait pas tarder à repérer l'épave et il était déjà probablement en train d'encercler tout le secteur. C'était une question de minutage. Si la navette arrivait rapidement, ses hommes et lui pourraient passer au travers des mailles du filet, même s'il fallait pour cela jouer du poignard. Si l'ennemi les trouvait avant la navette, il leur faudrait s'ouvrir un passage d'une manière bien moins discrète.
Green n'avait toujours pas pris sa décision lorsqu'une écoutille de secours de la navette s'ouvrit violemment. Il vit Woods et Alleaf aider un personnage portant une longue robe à sortir de l'épave. Une fois au sol, les deux hommes lâchèrent l'Archi-Devin qui se redressa de toute sa taille, le personnage dépassait les Catachans d'une bonne tête. Il rejoignit le lieutenant, le pilote et le Comte en quelques grandes enjambées, s'inclina légèrement devant l'officier et retira son casque. Son visage et son crâne étaient totalement imberbes et recouverts de nombreux tatouages. Des symboles arcaniques, des chiffres, des hexagones et des pentacles étaient dessinés en encre rouge, bleue et pourpre et recouvraient toute la surface de sa peau jusqu'au cou. Un peu de sang rouge coulait d'une légère entaille ouverte sur sa tempe droite. Les yeux du psyker étaient d'un mauve profond et lorsqu'il posa son regard sur le lieutenant, le vétéran de Catachan dut réprimer un frisson d'horreur.
“Ah, Gabriel,” dit l'Archi-Devin d'une voix douce tout en affichant un large sourire. “Merci pour votre aide.”
“On se connaît ?” demanda Green, surpris par autant de familiarité.
“En quelques sortes, lieutenant.” répondit le psyker tout en continuant de sourire.
“Sortez de mon esprit.” grogna le lieutenant, sa main allant instinctivement se poser sur la garde de son poignard.
“Désolé,” s'excusa Nostradimicus en reculant d'un pas et en joignant les paumes de ses mains. “Vous projetez vos pensées comme une balise en pleine tempête, je ne voulais pas être indiscret. Vous avez une assez forte… personnalité, pour un non-initié…”
“Parfait. A partir de maintenant, occupez-vous de vos affaires.” l'avertit Green.
Ils avaient pas mal progressé à travers la jungle, malgré les protestations et les gémissements ininterrompus de del Rio. Cure-dent avait trouvé une petite colline à quelques kilomètres du point d'impact et lorsque le reste du peloton arriva sur place, Green constata que les hommes étaient déjà en train d'établir le campement.

_________________
    "Je signe ici la condamnation à mort d'un monde tout entier et précipite un milliard d'âmes jusque dans les limbes..."
Revenir en haut Aller en bas
http://warhammerforever.goodforum.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [recit] le chant des sirènes   Mar 15 Aoû - 20:26

c'est vraiment génial où la tu eu? et puis a quand la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Fargus
Vétéran
Vétéran
avatar

Date d'inscription : 15/03/2006
Nombre de messages : 289

MessageSujet: Re: [recit] le chant des sirènes   Mar 15 Aoû - 20:45

The dead Lord a écrit:
c'est vraiment génial où la tu eu?

lol! tu va jamais sur chez gros woleur ou quoi?
alors je t'explique.quand tu est sur leur site,tu va dans la section catachan et-ho suprise!-tu voit un truc ou ya marqué le chant des sirénes,un récit sur les gardes...nia nia nia ou une co**erie dans le genre

bon tu va sur msn oui ou me*de!?!?!?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [recit] le chant des sirènes   Mar 15 Aoû - 21:09

c'est sympa comme texte Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [recit] le chant des sirènes   Mer 16 Aoû - 18:28

non je ne vais jamais chez gros woleur et puis de toute manière je suis chez mes grands parents(la m**de )et j'ai pas que ça a faire.Mais bon,merci quand même!

edit fargus:fautes fautes fautes
Revenir en haut Aller en bas
Oncle_Sam
Maître de Guerre
Maître de Guerre
avatar

Date d'inscription : 19/01/2006
Armées jouées (W40k) :
  • - Chevaliers Gris
  • - Garde Impériale
  • - Space Marines

Nombre de messages : 1439

MessageSujet: Re: [recit] le chant des sirènes   Dim 20 Aoû - 15:48

il ne te parle aps du magasin mais du site internet ! c'est effectivemet de chez GW mais ca fait un baille que j'ai posté cette abomination ! mdr

_________________
    "Je signe ici la condamnation à mort d'un monde tout entier et précipite un milliard d'âmes jusque dans les limbes..."
Revenir en haut Aller en bas
http://warhammerforever.goodforum.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [recit] le chant des sirènes   Dim 20 Aoû - 19:09

pour le site javais compris mais je me suis dit que si il n'y avais pas de com c'était que personne ne l'avait lut et donc que sa faisait pas longtemps que tu l'avait posté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [recit] le chant des sirènes   

Revenir en haut Aller en bas
 
[recit] le chant des sirènes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le chant des sirenes
» Les motivations du grrrrrand méchant.
» Nouvelle Unité:très méchant herbivore stupide.
» Je suis le méchant et je veux tuer la gentille!
» [Le chant du désert] Discussions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warhammer Forever :: Warhammer 40K :: General-
Sauter vers: